La sagesse de la Terre entre les mains

Blog

d’une artisane de la Terre

Pourquoi 28 ?

Honnêtement ?! C’est un peu ironique… Il parait que les articles qui commencent par un chiffre et suivi du mot “raisons” déclenchent une irrésistible envie de cliquer. J’y crois moyen, mais quand je vois le nombre d’articles construits de la sorte, c’est sans doute vrai. Cet article est donc une expérimentation en temps réel. Tu es là donc, soit tu m’adores, soit je t’ai eu, ou un peu les deux. Et comme c’est un thème qui me tient à coeur, tous les moyens sont bons pour en parler.

Et donc, quand même, histoire de sortir de l’ordinaire ou de le rendre extraordinaire, j’ai choisi le chiffre 28, comme ça, sans aucune raison, par pur instinct de création.

Plus sérieusement, je vais me limiter à 8. Parce que c’est joli comme chiffre.

Plouf dedans

Tu es unique, je le suis aussi. Et pourtant, nous vivons entouré.e.s d’objets standardisés. Pour certains, pourquoi pas, mais pour d’autres ? Ceux qui sont si proches de nous, dans lesquels nous nous habillons tous les jours, ou ceux dans lesquels nous mangeons. Ceux des gestes du quotidien, ils accompagnent les moments essentiels de nos vies. Ils jalonnent le rythme de nos journées. Strictement utilitaires ou un peu plus ?

Raison de choisir l'artisanat

L’artisanat pourquoi ?

1 – Objets uniques ou personnalisés

En choisissant des objets uniques ou créés en mini-séries, à la main, vous avez la certitude que personne n’aura justement vu “les mêmes” dans le dernier catalogue suédois.
Vous pouvez même, dans certains cas, participé au processus créatif en donnant vos idées ou les mesures précises dont vous avez besoin. Les objets s’adaptent à vous et votre mode de vie et non l’inverse.

2 – L’origine des produits

L’artisanat est une bonne façon de connaître l’origine des produits. Souvent, l’artisan.e vous parlera avec plaisir de l’histoire de ses objets. Où et comment il s’approvisionne en matières premières et quel est son processus de fabrication

3 – Soutenir la diversité

Chaque artisan.e s’exprime à sa manière. Vous permettez à des regards différents d’exister et de créer un monde tout en diversité. Et ça c’est chouette !

4 – Des achats durables

Fabriqués localement, souvent en récupérant la moindre miette de matière première, les objets artisanaux ont un coût qui nous rappelle la valeur et la somme des gestes nécessaires à la naissance d’un objet. Une relation plus consciente se crée et il est rare qu’on mette l’achat à la poubelle dans les six mois.
Et vous limitez les “va-et-vient” autour du globe. Notamment, les déchets sont gérés ici, revalorisés autant que possible.

5 – Créer du lien

Choisir le travail d’un.e artisan.e c’est se relier à son univers et lui partager le vôtre parfois. C’est en tous cas, l’opportunité de mieux connaître l’histoire des objets que vous utilisez tous les jours. Et même peut-être, prendre plaisir à faire la vaisselle.
C’est aussi une façon de se mettre en lien avec toute la chaine d’humains et de savoirs qui s’est établie pour nous transmettre ces gestes et ces techniques.

6 – Faire perdurer des gestes ancestraux

Tout ce qui n’a plus aucun utilité fini par disparaître. Alors pour permettre à ces gestes qui souvent ont des milliers d’années, ça vaut le coup. De 30.000 à 6000 ans pour la céramique.
Faire vivre la transmission aussi.

7 – Donner du sens et du temps

La création artisanale demande du temps. Choisir d’y croire encore c’est laisser une chance à un monde qui se déroule à un rythme humain, sortir de la course effrénée et revenir au temps juste pour faire les choses. S’autoriser les erreurs et les voir comme des apprentissages. Les savoir-faire artisanaux cachent toujours une sagesse que celui ou celle qui travaille la matière découvre rapidement. Et ça, ça compte.

8 – Créer l’économie locale

Le nerf de la guerre, il est là. Il parait ! Antonio Lampecco, céramiste belge, aujourd’hui disparu, disait que l’artisan ne doit pas “travailler avec le portefeuille à la place du coeur”. Payer le prix juste pour le travail accompli permet à de nouveaux artisans d’oser cette aventure et vous verrez fleurir demain je l’espère, des échoppes de toutes les couleurs, vous entendrez le son des machines à coudre et vous pourrez voir un pot naître sous vos yeux.

D’autres idées ?

J’ai oublié quelque chose de primordial à vos yeux ? Dites-le moi !